Vatican News : Qui sont les chrétiens d’Irak?

Qui sont les chrétiens d’Irak?
Messe célébrée en l'église Saint-Thomas à Mossoul, le 3 juillet 2018, après la libération de la ville de l'emprise de l'État islamique. (ANSA)

Minoritaires dans un pays où prédomine la religion musulmane, les chrétiens d’Irak forment une communauté composite aux racines anciennes, remontant à l’apôtre Thomas. Entre catholiques de différents rites, orthodoxes et même protestants, en voici un panorama.

«Parthes, Mèdes et Élamites, habitants de la Mésopotamie, (…) Juifs de naissance et convertis, Crétois et Arabes, tous nous les entendons parler dans nos langues des merveilles de Dieu» (Ac 2, 9.11). Le récit de la Pentecôte dans les Actes des Apôtres témoigne de l’évangélisation de la Mésopotamie, territoire de l’Irak actuel, dès les temps apostoliques.

Les premiers siècles: une Église missionnaire

Les chrétiens irakiens sont donc les héritiers d’une implantation religieuse très ancienne, bien antérieure à la naissance de l’islam au VIIe siècle. L’Église chaldéenne a été fondée à Babylone par saint Thomas, en route vers l’Inde, et par ses disciples, parmi lesquels Addaï et Mari. Ils évangélisèrent des païens et des juifs exilés. Vers l’an 70 après Jésus-Christ, une église est déjà construite à Séleucie; vers 90, l’Église est établie à Arbèle et Adiabène, au nord de l’actuel Irak, comme le relève Mgr Petrus Yousif, Professeur à l’Institut Catholique de Paris et à l’Institut Pontifical Oriental de Rome. Elle s’appelle alors “Église de l’Orient”. Les communautés grandissent, et au début du IVe siècle se concrétise l’unification hiérarchique, alors même que les persécutions persanes se déchaînent.

LIRE LA SUITE