279 jours de guerre. Le Hamas confirme accepter une « autorité palestinienne indépendante » pour gouverner Gaza après-guerre

Le Hamas a confirmé avoir accepté, lors des négociations de cessez-le-feu avec Israël, qu’un gouvernement indépendant de « personnalités non partisanes » dirige la Gaza d’après-guerre, a déclaré vendredi un membre du bureau politique du mouvement islamiste palestinien.

« Nous avons proposé qu’un gouvernement national de compétence non partisan gère Gaza et la Cisjordanie après la guerre », a déclaré Hossam Badran dans un communiqué. « L’administration de Gaza après la guerre est une affaire interne palestinienne sans aucune ingérence extérieure, et nous ne discuterons pas du lendemain de la guerre à Gaza avec des parties extérieures », a ajouté Badran.

Certaines sources affirment que des Palestiniens, formés aux Etats-Unis pourraient intégrer cette autorité. « La seule chose qui est claire à ce stade est que le Hamas accepte de ne pas être cette autorité de Gaza après la guerre, mais son objectif est certainement de reprendre le pouvoir sous une autre étiquette », analyse Raphaël Jerusalmy. « Ils ne sont pas non plus opposés à une force internationale de pays arabes modérés, puisque ces pays amèneront avec eux beaucoup d’argent. La question est quelle place aurait alors le Hamas dans cette formation, puisque ces pays arabes n’ont pas forcément envie de fricoter avec les Frères musulmans ». 

« Un responsable du Hamas a anonyme a déclaré à l’AFP que la proposition d’un gouvernement non partisan a été faite « avec les médiateurs » : « Ce gouvernement gérera les affaires de la bande de Gaza et de la Cisjordanie dans la phase initiale après la guerre, et préparera le terrain pour des élections générales ».

Les remarques de Badran interviennent après que le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou a exigé qu’Israël conserve le contrôle du corridor de Philadelphie, territoire de Gaza le long de la frontière avec l’Égypte. Mais cette condition entre en conflit avec la position du Hamas selon laquelle Israël doit se retirer de tout le territoire de Gaza après un cessez-le-feu. Netanyahou a déclaré jeudi que le contrôle du corridor de Philadelphie fait partie des efforts pour empêcher « que des armes soient introduites clandestinement au Hamas depuis l’Égypte. »