Orient XXI : Vallée du Jourdain. Nettoyage ethnique et harcèlement des paysans palestiniens par

Omar Besharat devant les restes d’un bâtiment palestinien détruit par Israël dans la vallée du Jourdain © Adrian Guerin Traduit de l’anglais par Christian Jouret.

REPORTAGE : Vallée du Jourdain. Nettoyage ethnique et harcèlement des paysans palestiniens

par Adrian Guerin, photojournaliste – Traduit de l’anglais par Christian Jouret.

À quelques jours de la présentation du projet d’annexion de la vallée stratégique du Jourdain par le premier ministre Benyamin Nétanyahou, Israël mène une campagne déterminée et discrète visant à déplacer les communautés palestiniennes des terres qu’il prévoit d’acquérir dans le nord de la Cisjordanie.

Omar Besharat devant les restes d’un bâtiment palestinien détruit par Israël dans la vallée du Jourdain © Adrian Guerin

Il est six heures du matin quand Omar Besharat entend les vrombissements des jeeps militaires israéliennes. « Je savais pourquoi ils étaient là, mais ma maison n’avait pas reçu d’ordre de démolition, alors j’ai pensé qu’ils venaient pour détruire la maison de mon voisin. » Quand les soldats commencent à marcher vers Omar, il a compris. « Ils nous ont dit, à moi et à ma famille, de récupérer nos affaires… et qu’il fallait partir. Je lui ai dit que nous avions déjà déposé une demande de permis, mais cela ne l’a pas intéressé. “Ce n’est pas à moi qu’il faut dire ça, parlez à votre avocat”, a dit l’agent. » En moins d’une heure, la maison de la famille d’Omar est détruite, et cinq autres bâtiments du village d’Al-Hadidiya rasés. « C’est la cinquième fois depuis 1982 que ma maison est démolie par l’armée. »

Raser des maisons au bulldozer n’est qu’une des tactiques qu’Israël déploie pour rendre la vie intolérable pour les Palestiniens de la vallée du Jourdain. Les oliviers sont régulièrement déracinés, les champs de blé brûlés et les citernes démolies, l’accès à l’eau et parfois à l’électricité rendus impossibles. À quelques jours de la présentation par le premier ministre Benyamin Nétanyahou du projet d’Israël d’annexer cette région stratégique, on parle peu de ce que cela signifie pour les quelque 60 000 Palestiniens, selon différentes estimations, qui se trouvent sur des terres qu’Israël cherche à acquérir de façon permanente1. LIRE LA SUITE