IRIS : La stratégie hybride de l’État islamique : quels enseignements, quels enjeux ? par Nathanaël Ponticelli

ETUDE : La stratégie hybride de l’État islamique : quels enseignements, quels enjeux ? De Mossoul à Raqqa, l’âge de l’hybridité : L’État islamique en Irak et en Syrie de 2014 à 2017

Défense et Sécurité – Par Nathanaël Ponticelli, Officier de l’Armée de Terre, diplômé d’IRIS Sup’ en géopolitique et prospective

La présente étude porte sur l’organisation État islamique. Il s’agit ici d’étudier la stratégie mise en oeuvre par ce groupe. En conséquence, l’auteur se place à front renversé du point de vue de l’organisation elle-même, dans son approche tactique et stratégique. Que le lecteur ne s’y trompe pas : cela ne traduit aucune forme de sympathie pour l’objet de l’étude. Rien n’excuse les crimes atroces qui ont été commis au nom de cette organisation, en violation totale des lois de la guerre comme de la morale la plus élémentaire, de même que rien ne saurait justifier l’idéologie totalitaire et mortifère de cette organisation. Toutefois, ces lignes sont écrites, non pour porter un jugement moral, qui serait bien évidemment sans appel, mais pour se livrer à un exercice d’analyse et de compréhension d’un phénomène guerrier particulier, celui de l’hybridité appliquée à l’État islamique, afin d’en tirer de modestes enseignements. Sans la capacité à penser l’ennemi dans son altérité, il n’y a en effet aucune victoire possible.
Écrite par un officier de l’armée de Terre dans le cadre d’un travail de mémoire, la présente étude ne livre pas d’informations confidentielles et reflète uniquement les travaux de l’auteur et ses opinions propres, et non ceux des armées.
Enfin, si l’auteur peut parfois s’exprimer au présent, cette étude est centrée sur la période territoriale de l’organisation (2014-2017), qui a déjà effectué une mutation importante depuis, retournant, de fait, à l’asymétrie et à la clandestinité de ses origines.