IRIS – Iran : une situation de crise inédite Le point de vue de Thierry Coville

Iran : une situation de crise inédite

Interview : Le point de vue de Thierry Coville

L’Iran, au centre des tensions sur la question du nucléaire, fait désormais face à de nouveaux points de crise avec la mort de Qassem Soleimani et la destruction accidentelle du Boeing 737. Quels impacts ces différents évènements ont-ils dans le pays ? Le point de vue de Thierry Coville, chercheur à l’IRIS, spécialiste de l’Iran. Il est professeur à Novancia où il enseigne la macroéconomie, l’économie internationale et le risque-pays. Docteur en sciences économiques, il effectue depuis près de 20 ans des recherches sur l’Iran contemporain et a publié de nombreux articles et plusieurs ouvrages sur ce sujet. Il travaille également sur la problématique des économies pétrolières.

La responsabilité de l’Iran dans la destruction accidentelle du Boeing 737 a ravivé les vagues de contestations populaires. Quel impact cet incident a-t-il eu dans le pays ? Peut-il influencer les élections législatives à venir ?

Les manifestations ont une dimension différente de celles de novembre 2019. Elles ont commencé au sein des universités Amir Kabir et de Téhéran, et donnent l’impression que cette fois c’est la classe moyenne urbaine qui est sortie dans la rue, alors qu’elle ne s’était pas mobilisée durant les troubles de l’année dernière. Ces manifestations sont celles de la colère : des dizaines d’Iraniens, y compris des étudiants, ont été tués par erreur dans cet avion de ligne et pendant trois jours les autorités ont menti sur les causes de l’accident. L’agence officielle IRNA (Agence de presse de la République islamique), quant à elle, a même avoué avoir menti pendant ce laps de temps. LIRE LA SUITE DE L’INTERVIEW