100 entités ont été réunies par l’UpM pour définir l’avenir de l’économie bleue en Méditerranée

100 entités ont été réunies par l’UpM pour définir l’avenir de l’économie bleue en Méditerranée

 

 

  • Plus de 100 experts et représentants d’organisations internationales ont participé à la consultation en ligne de l’Union pour la Méditerranée (UpM) au sujet de l’avenir de l’économie bleue dans la région méditerranéenne.
  • Compte tenu des conséquences de la pandémie du COVID-19, ces experts et représentants ont formulé près de 350 recommandations dans des secteurs clés tels, la gouvernance, la pêche, l’aquaculture, le tourisme, les énergies renouvelables, les déchets marins, les emplois bleus, la sécurité et la surveillance.
  • Leurs contributions serviront à préparer la prochaine réunion des ministres de l’UpM en charge de l’économie bleue, prévue en 2020.

Le 20 avril 2020. La Méditerranée est dans une situation alarmante, victime d’un réchauffement 20 % plus rapide que la moyenne mondiale, selon le premier rapport scientifique sur l’impact du changement climatique et environnemental en Méditerranée développé par MedECC, avec le soutien de l’UpM. On estime qu’environ 15 méga-villes portuaires risquent d’être inondées, à moins que d’autres mesures d’adaptation ne soient prises. Le transport maritime fait partie des secteurs les plus importants de l’économie bleue en Méditerranée, tant en termes de croissance que d’emploi. Pourtant, il représente 10 % de la pollution marine et 3 % des émissions de polluants atmosphériques. Environ 8 millions de tonnes de déchets plastiques sont déversés dans l’océan chaque année, mais les plastiques à usage unique font un retour massif en cette crise du COVID-19. Pour faire face à tous ces défis, l’UpM, avec sa Co-Présidence, a mené en mars 2020 une consultation virtuelle à travers la plateforme participative Med Blue Economy Platform. LIRE LA SUITE