Soudan : la normalisation des relations avec Israël ravive le souvenir de la petite communauté juive oubliée

Cimetière en déshérence dans un quartier populaire de Khartoum, le 17 février 2021. Des pierres tombales portant des inscriptions en hébreu sont ensevelies depuis des décennies sous les gravats, témoins de la longue histoire oubliée des juifs soudanais. (ASHRAF SHAZLY / AFP)

La normalisation des relations entre le Soudan et Israël est en route. Le conseil des ministres soudanais a approuvé le 6 avril 2021 une loi visant à abroger le boycott d’Israël, en vigueur depuis 63 ans. Depuis 1948, et plus encore durant les trente ans du règne autoritaire de l’ex-président Omar el-Béchir, le Soudan a entretenu une ligne dure envers l’Etat hébreu avec pour conséquence le départ des familles juives du pays.

Briser l’isolement

Cherchant à réintégrer le Soudan sur la scène internationale, le gouvernement de transition à Khartoum a accepté de normaliser ses relations avec Israël, en échange d’une levée des sanctions américaines prises après les attentats contre les ambassades américaines au Kenya et en Tanzanie en 1998. Un retournement d’alliance, même si le Soudan affirme aujourd’hui soutenir une solution à deux Etats pour les Palestiniens.

Les Accords d’Abraham, signés en janvier 2021 par le Soudan et Israël, ont été conclus quelques semaines après le retrait de Khartoum de la “liste noire”américaine des Etats accusés de financer le terrorisme. Ce qui faisait obstacle aux investissements internationaux au Soudan depuis des décennies. Le ministre israélien du Renseignement Eli Cohen a été en janvier 2021 le premier responsable israélien à accomplir une visite officielle dans ce pays du nord-est de l’Afrique.

LIRE LA SUITE