Ismail Hakkı Musa, l’ambassadeur en France, écrit au JDD

İsmail Hakkı Musa, ambassadeur de Turquie en France, le 29 avril dans l'Orne. (AFP)

Ismail Hakkı Musa, ambassadeur de Turquie en France, réagit à l’enquête du JDD intitulée “Comment Erdogan infiltre la France” et publiée dans son édition du 7 février.

“Le réquisitoire sans nuances contre la république de Turquie, son président Recep Tayyip Erdogan, et son ambassadeur en France, que votre journal a cru bon d’imprimer dans son édition du 7 février, ne mériterait qu’indifférence s’il n’était ainsi largement diffusé dans l’opinion française. Personnellement mis en cause, il m’appartient donc de relever les outrances et les inexactitudes qui y fourmillent. Je me contenterai, pour ne pas trop charger ma réponse, de trois sujets importants évoqués dans cet ensemble d’articles, le rôle de l’ambassade de Turquie, la question du soi-disant “génocide arménien”, et la politique turque en Méditerranée, laissant à une autre occasion les précisions sur l’islam dans mon pays.

1 – Mon rôle d’ambassadeur

Si mon statut diplomatique ne me dissuadait pas d’attaquer en justice les auteurs des allégations qui me visent, je serais enclin à porter plainte pour diffamation. Car on nous accuse de poursuivre “une véritable stratégie d’infiltration en France” qui consisterait principalement à influencer la population turque immigrée et aussi, à travers les organisations musulmanes, à apporter un appui à des “élus inféodés”.

J’affirme, sans crainte d’être démenti, que l’ambassadeur que je suis n’est jamais sorti de son rôle, le rôle habituel d’un diplomate représentant son pays auprès d’un gouvernement étranger et se préoccupant naturellement de la situation des citoyens immigrés comme de ceux qui ont choisi la binationalité. Pour ma part, je me suis toujours attaché à maintenir un lien entre tous les Turcs, quel que soit leur statut. Et je me réjouis de constater, comme tout observateur sérieux peut le faire, que le comportement des membres de la nombreuse communauté des Turcs en France a toujours été exemplaire.

LIRE LA SUITE