La balle est dans le camp des Libanais pour la survie de leur pays, déclare Jean-Yves LE DRIAN

Le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian. Photo d'archives REUTERS

LA BALLE EST DANS LE CAMP DES LIBANAIS POUR LA SURVIE DE LEUR PAYS »  DECLARE JEAN-YVES LE DRIAN

par Elie MASBOUNGI

Au cours de la cérémonie traditionnelle de présentation des vœux à la presse au Quai d’Orsay, le ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, M. Jeany-Yves Le Drian a déclaré devant un groupe restreint de correspondants libanais que « la balle est maintenant dans le camp des Libanais et que le nouveau gouvernement doit adopte les mesures nécessaires pour assurer la survie du pays tans la situation est grave. »

Le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian. Photo d’archives REUTERS

Et le ministre d’ajouter « Nous prendrons l’attitude qui s’impose l’attitude qui s’impose après l’approbation de la déclaration ministérielle. Nous avons défini un certain nombre de décisions qui s’imposeront pour soutenir le Liban et il appartiendra aux autorités de Beyrouth de nous prouver qu’elles sont prêtes à entreprendre des réformes.

En réponse à une question sur les propos qualifiant la nouvelle e équipe ministérielle de gouvernement du Hezbollah, le chef de la diplomatie française a dit « Non, je ne veux pas émettre un jugement sur la composition du nouveau gouvernement libanais. J’ajoute une M. Hassan Diab est parvenu à former son équipe et nous nous exprimerons sur le sujet dès que nous apprendrons quelles sont ses intentions.  Ce gouvernement doit obtenir la confiance du parlement et mettre en place les mesures afin que le Liban reste en vie   car la situation est très difficile » et nous attendrons les déclarations des principaux responsables, notamment du président du Conseil pour définir notre attitude, dans les prochains jours.

Prié de dire quelles sont les conditions préalables pour travailler avec le nouveau gouvernement, M. Le Drian a indiqué : « En décembre dernier, une réunion du groupe de soutien au Liban s’est tenue sous ma présidence et une décision de soutenir le Liban a été prise. Nous avions alors fixé les demandes les plus importantes pour que le soutien international soit accordé. »

 Tout le monde connaît le programme de la conférence « CEDRE » et nous définirons donc notre position selon les mesures économiques et les réformes qui seront annoncées par le chef du gouvernement, a encore dit le chef du Quai d’Orsay qui a rappelé que la France a déjà organisé deux conférences importantes sur le Li ban, à savoir CEDRE et la récente réunion du groupe de soutien avec la participation de nombreux acteurs et mis sur la table que nous pouvons faire et avons indiqué aux autorités libanaises qu’il leur appartient  à vous aussi mesurer la gravité de la situation et de prendre les initiatives  nécessaires aux réformes.

La balle est donc dans le camp du Liban, a conclu le ministre des Affaires étrangères.

Ces propos correspondent en fait à ce que le Quai d’Orsay avait souligné la semaine dernière après la formation du nouveau gouvernement libanais invitant les autorités du pays à entreprendre des réformes profondes et ambitieuses en vue d’une transparence au double niveau économique et financier.

Paris reste donc disposé, comme l’a dit le Président Emmanuel Macron, à soutenir les Libanais pour que leur pays mette fin à la crise extrêmement grave qu’il connaît.


Warning: Division by zero in /homepages/41/d757161299/htdocs/app757161588/wp-includes/comment-template.php on line 1439