De grâce, Monsieur le Président Macron ! Parlez, SVP, au Liban en colère ! par Maître Carol SABA Avocat au Barreau de Paris, et inscrit au Barreau de Beyrouth

Carol_Saba

De grâce, Monsieur le Président Macron ! Parlez, SVP, au Liban en colère !

Par Maître Carol SABA Avocat au Barreau de Paris, et inscrit au Barreau de Beyrouth

Note de la rédaction : Cet article-appel a été lancé par Maître Carol SABA au président Macron le jour de sa première visite au Liban le 6 août 2020 au chevet du Liban meurtri. Il sera suivi avant sa prochaine visite début septembre, d’un deuxième article sur le nécessaire soutien de la France, après la démission du gouvernement de M Hassan DIAB, à une gouvernance libanaise transitoire de salut national, composée de personnalités libanaises non partisanes et irréprochables.


MERCI, M Macron pour la France solidaire, la conscience universelle de l’humanité, de la liberté et de la fraternité !

MERCI, pour la France éternelle qui va au chevet du Liban éternel, meurtri, assailli, attaqué mais qui reste et restera digne, courageux et qui refuse de se rendre ! Pied à terre certes, mais toujours conquérant et audacieux !

MERCI, d’aller ainsi, toute affaire cessante, au chevet de sa capitale Beyrouth, la perle de l’Orient, au plus près de cette capitale de l’Orient, carrefour des civilisations, et racine sans cesse altruiste qui a alimenté des civilisations qui ont sans cesse irrigué la culture universelle de l’humanité !

Vous allez, pour paraphraser le Général de Gaulle, au chevet de “Beyrouth outragée ! De Beyrouth brisée ! De Beyrouth martyrisée ! mais de Beyrouth qui n’est pas encore libérée !”

MERCI pour cette sollicitude malgré nos défaillances envers la France, une nation amie.

MAIS de grâce, Monsieur le Président, ne donnez pas de légitimité à un pouvoir sur place qui a flingué sa propre capitale (couverture du quotidien libanais, bien aimé, AN NAHAD) !

De grâce, Monsieur le Président, mon président, vous représentez « ma » France éternelle, la conscience universelle de la liberté, de l’égalité et de la fraternité !

Alors, parlez SVP au nom de cette France-là, au Liban, ô mon doux pays, affligé certes, mais qui est et reste en colère et en révolte contre une classe politique qui a perdu toute légitimité et un pouvoir qui n’est plus que l’ombre de lui-même, mais qui s’accroche au pouvoir, au prix de lourdes désolations !

Que vos paroles, ici et maintenant, à Beyrouth, résonnent avec la COLERE des libanais qui cherchent à libérer leur pays de toute influence étrangère quelle qu’elle soit et à le libérer d’une classe politique corrompue qui, pour perdurer, et non sans culot désolant, détruit le Liban et ses richesses multiformes.

Le LIBAN est riche, Monsieur le Président. Le LIBAN est digne Monsieur le Président. Le LIBAN est courageux, Monsieur le Président.

MAIS comme toute nation qui “bataille” avec patriotisme et dignité, pour sa liberté, -le Grand Homme de l’Appel du 18 juin en sait quelque chose-, a besoin d’être aidée à le faire sans pour autant être infantilisée !

Oui on a besoin d’aide aujourd’hui, humanitaire, matérielle et financière urgente. Merci pour la France qui a accouru pour y contribuer. Cela parle à nos cœurs ! Mais le Liban a surtout besoin de recouvrer sa dignité et sa liberté Monsieur le Président, et de retourner dans le concert des nations libres, ayant été mis au ban des nations par un pouvoir, soit inculte, soit complice ! Soit les deux à la fois !

Comme la France, le Liban est une grande Nation. Vos prédécesseurs n’ont eu de cesse de le répéter ! La France a laissé des hommes et des femmes sur cette noble terre qu’est le Liban. Nos deux pays, mes deux patries, sont ainsi liés par les liens du sang et de la fraternité. Le Liban a besoin aujourd’hui d’être libéré par ses propres enfants, ni plus ni moins, pour retrouver une dignité qui est la sienne, et un rôle « pilote », qui est le sien dans le concert des nations libres et dans la conscience universelle de l’humanité…

De grâce Monsieur le Président, parlez à ce Liban-là, le Liban du lait et du miel, le Liban de la plus ancienne école de droit dans le monde, le Liban, jardin de Dieu, et de son éternel cèdre de majesté, Monsieur le Président MACRON !


Warning: Division by zero in /homepages/41/d757161299/htdocs/app757161588/wp-includes/comment-template.php on line 1439