En première ligne – Les vérités du journaliste Robert Fisk

Robert Fisk
En première ligne - Les vérités du journaliste Robert Fisk, Arte, 2020

En première ligne – Les vérités du journaliste Robert Fisk, réalisé par Chang Yung

ARTE rend hommage au reporter de guerre britannique Robert Fisk, spécialiste du Proche-Orient, décédé le 30 octobre 2020, avec ce portrait en action filmé en Bosnie, au Liban, en Cisjordanie et en Syrie, où ses textes sur les attaques chimiques de Douma, qu’il contestait, avaient suscité la controverse en 2018.

Mais pourquoi j’ai choisi le journalisme ?” En ce jour de 1980, Robert Fisk, 34 ans, court pour échapper aux balles perdues, près du front de la guerre Iran-Irak. Alors reporter du London Times, il deviendra, avec le quotidien The Independent, une plume majeure du journalisme de guerre, s’affirmant comme un spécialiste du Proche-Orient. Carnet en main, curieux, indocile, Fisk incarne l’archétype du reporter à la Albert Londres, prônant inlassablement la nécessité impérieuse du terrain pour “s’approcher de la vérité“.

Méthode et sensibilité

Dans ce portrait filmé en action, la caméra de Yung Chang suit Robert Fisk en Bosnie sur la piste des marchands d’armes, à Sabra et Chatila (Liban), en Cisjordanie et en Syrie, où ses textes sur les attaques chimiques de Douma, qu’il contestait, avaient provoqué la controverse en 2018. Assumant ses méthodes et sa sensibilité, Robert Fisk avoue craindre “que ce que nous écrivions ne change pas la moindre chose. Un constat que contredit pourtant son incroyable parcours.

VOIR LE DOCUMENTAIRE SUR LE SITE D’ARTE