Orient XXI : Wahhabisme par par Daoud Riffi Professeur agrégé, éditeur et chercheur

Wahhabisme

par Daoud Riffi, Professeur agrégé, éditeur (éditions Tasnîm, Paris) et chercheur en histoire du monde arabe contemporain, travaille sur l’histoire intellectuelle des XVIIIeXXe siècles (orientalisme colonial, soufisme et salafisme).

Le wahhabisme est un courant religieux à l’origine d’une variété de sous-écoles ayant pour point commun le rejet global de la tradition islamique classique, dans ses trois dimensions fondamentales : théologie (‘aqīda), droit (fiqh) et spiritualité (tassawuf).

Le mot « wahhabisme » dérive d’un nom propre : celui de son fondateur éponyme, Mohamed Ibn Abdelwahhab (1703-1792). Ce prédicateur, né et mort dans le Najd (Arabie), est issu d’une famille de petits notables de l’oasis d’Ouyayna, à 30 km au nord-ouest de Riyad. Cette famille offre alors depuis déjà deux siècles des savants de faible envergure assumant le double rôle de juges (qādhī, pluriel qudhāt) de rite hanbalite et de transmetteurs des fondamentaux de la religion pour les habitants des environs. La région est aux marges du monde islamique, y compris sur le plan culturel.

La tradition du savoir impose alors aux étudiants de partir en quête des maîtres disséminés dans le Dar Al-Islam : pour le Najd cette tradition est indispensable, car aucun savant d’envergure n’y vit. Mais les sources laissent apparaître qu’Ibn Abdelwahhab ne se soumettra pas réellement à cette tradition de longues pérégrinations. Tout au plus voyage-t-il en Irak et au Hedjaz, y côtoyant quelques cheikhs sans s’y attacher, et c’est dans ces viviers estudiantins et savants qu’il découvrira sans doute les références et thématiques majeures pour son parcours ultérieur : la pensée du Damascène Ibn Taymiyya (mort en 1328) ; les principes de retour aux sources (Coran et Sunna, à la lumière de la compréhension des salaf, premières générations de savants), de lutte contre les innovations (bid‘a, pluriel bida‘), et, surtout, de rejet de toute forme d’associationnisme (shirk). LIRE LA SUITE


Daoud Riffi est historien, professeur d’histoire et de géographie en lycée et cofondateur des éditions Tasnîm.

Il est chercheur spécialisé en histoire du monde arabe contemporain. Son domaine de recherche est orienté en quatre directions : les études coloniales françaises au Maghreb ; le confrérisme maghrébin aux XIXe/XXe siècles ; les tensions modernité/tradition en Islam, avec notamment l’émergence d’un courant « traditionnaliste » islamique venu d’Europe (XIXe, mi-XXe siècles) ; l’étude du wahhabisme : son histoire, ses filiations et ramifications intellectuelles et son rapport à la tradition islamique classique.

Membre des éditions Tasnîm, Daoud Riffi y exerce une double fonction : il est d’une part responsable éditorial en charge de la sélection des ouvrages à publier ; il participe d’autre part au travail spécifique d’adaptation des traductions : corrections, élaboration des notes d’éditeur, mise en contexte et illustrations des livres, etc.

Dernières publications sur Daoud Riffi

QUESTIONS D’ISLAM
LE 08/01/2017

Avec Reza Shah-Kazemi, spécialiste de la mystique comparée



Warning: Division by zero in /homepages/41/d757161299/htdocs/app757161588/wp-includes/comment-template.php on line 1439