UN 22 NOVEMBRE EN MUSIQUE SOUS LE SIGNE DE L’AMITIE LIBANO-FRANCAISE

Mercredi à la Villa Copernic : UN 22 NOVEMBRE EN MUSIQUE SOUS LE SIGNE DE L’AMITIE LIBANO-FRANCAISE

Paris, d’Elie MASBOUNGI 

Le 22 novembre a été célébré en musique cette année  à la Villa Copernic où l’ambassadeur du Liban, M. Rami Adwan et son épouse, Mme Joanna Ellis, ont reçu mercredi le Tout Paris politique et diplomatique ainsi que de nombreux Libanais de l’hexagone.

Une fête qui a débuté avec un duo bien libanais (Elie Maalouf au « bouzouk » et Youssef Zayed aux percussions) et ensuite deux sopranos bien de chez nous (Patricia Atallah et Caroline Solage). Un « flash création » du couturier Rabih Kayrouz complétait le spectacle jusqu’à l’heure du discours de l’ambassadeur.

CLIQUER ICI POUR LIRE L’INTEGRALITE DU DISCOURS

Il y a 74 ans, a dit M. Adwan, le Liban gagnait de haute lutte son indépendance. Avant de poursuivre :

« L’indépendance est bien plus qu’un épisode, bien plus qu’un acte que l’on célèbre. L’indépendance est un sentiment de force, de puissance, né du rassemblement et de ‘union ».

Il devait évoquer ensuite les défis qu’affronte aujourd’hui notre pays, à savoir l’exode massif des déplacés syriens et le terrorisme .Sur ce point, l’ambassadeur a dit : « Face à la métastase terroriste, c’est l’union de toutes les forces  nationales qui  a permis à l’armée libanaise de bouter hors de notre  les tumeurs que sont Daech et ses épigones. Nous resterons unis derrière l’armée jusqu’à la libération des esprits de l’emprise démoniaque de ce fléau ».

Parant ensuite de l’union nationale libanaise « qui se cristallise autour du Président Michel Aoun pour imposer  le retour au Liban du Premier Ministre Saad Hariri ».

De la France :

« Au centre et à l’origine, il y a la France, ce pays qui nous accueille, cette république qui nous enrichit, cet Etat qui ne cesse de veiller à  la préservation de l’indépendance du Liban. »

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.